Boulimie et anorexie / Les troubles de la conduite alimentaire

Les TCA : Troubles de la conduite alimentaire 

Les troubles de la conduite alimentaire sont une réalité qui touche environ 10% de la population. Ce sont des maladies chroniques dont le déclencheur peut être nutritionnel, mais dont les causes ne sont pas forcément nutritionnelles. Il s’agit de maladie psycho-comportementales et à forte résonance sensorielle et émotionnelle.  De ce fait, le TCA n’est ni une maladie juste  » mentale  » ni une maladie juste  » somatique », ce qui fait toute sa complexité.  Ces troubles sont chroniques et souvent de longue durée.

Nous pouvons néanmoins affirmer qu’il témoigne d’un profond mal être, d’une forte anxiété ou d’un état dépressif. L’émotion principale est la peur ( celle de grossir, de manger, de guérir, de perdre l’illusion d’une liberté ou un d’un contrôle acquis) . Le TCA s’apparente à une addiction, non pas à une substance chimique, mais à un comportement : Celui de ne pas manger dans l’anorexie et celui de manger dans la boulimie. De plus , Il n’existe pas un seul facteur déclenchant mais plusieurs facteurs de prédisposition.

La nourriture est aussi une substance dite  » psycho-affective » . Elle  parle du lien à l’autre, de l’attachement à la relation, du plaisir, de la liberté, de l’amour de soi, de la convivialité.

Le trouble de la conduite alimentaire se repère entre autres lorsque c’est l’ensemble de la vie de la personne qui se trouve touché (regard sur soi, rapport aux autres, activités sociales, obsessions mentales, dégradation de la santé) La transformation de tout un schéma comportemental, relationnel, physique, émotionnel et psychique signale donc la présence de la pathologie.

Encore une fois, je crois fondamentalement que l’on parle de quelque chose de l’ordre de l’amour de soi au sens large. Les troubles du comportement alimentaires renvoient à une dimension existentielle de son SOI avec qui il va falloir faire connaissance. Il s’agit d’une quête identitaire, affective, émotionnelle et existentielle.

Nous pouvons regrouper quelques caractéristiques communes dont souffrent les personnes atteintes de TCA telles qu’un profond mal être, la culpabilité, le manque de confiance en soi, la manque d’estime de soi, la manque d’affirmation de soi, la honte, le perfectionnisme, la peur du plaisir, l’attachement psycho-affectif excessif d’un parent ou proche, une anxiété forte…

Nous pouvons retenir 4 troubles des conduites alimentaires les plus  courants : L’Anorexie, la Boulimie, les Compulsions alimentaire, l’Hyperphagie.

 Je vous laisse les explorer plus en profondeur sur le site de l’ Association « Autrement » spécialisée dans les TCA : www.anorexie-et-boulimie.fr

Il est important qu’un suivi médical et diététique soit installé en parallèle de la thérapie afin d’optimiser au mieux la guérison : Car oui, vous pouvez  bel et bien guérir des TCA !

 

Mon approche:

L’efficacité d’un suivi thérapeutique est avant tout une Rencontre entre deux personnes. C’est de cette rencontre et du lien thérapeutique que née la confiance nécessaire afin d’aller explorer le profond mal être qui se cache derrière le symptôme du TCA.

En séance de thérapie psycho – corporelle, nous allons explorer en profondeur comment le comportement alimentaire fonctionne dans votre vie. A quel moment il se déclenche ? A quoi vous est-il utile ? De quoi vous protège t’il ? Quel est son rôle au final… Car il a bel et bien un rôle : celui de protéger quelque chose de précieux, et sans lequel il serait peut-être pour le moment, trop dur d’affronter la vie. Le symptôme est une solution à la détresse, peut être pas la solution idéale, mais c’est la vôtre. Nous allons de plus voir en quoi votre rapport à la nourriture reflète votre rapport aux autres et au monde et témoigne d’une vision plus large de ce qui vous entoure (relations, histoire, vécus..)

En plus de votre relation avec l’alimentation, nous aborderons les peurs, les croyances mais aussi les émotions et pensées autour de l’amour de soi et de l’image corporelle.

En second lieu, il va s’agir non pas de focaliser toutes nos séances sur la nourriture mais aussi d’aller voir QUI vous êtes SANS le TCA ?  Car vous êtes aussi bien plus grand que la maladie …La maladie est votre compagnon de route actuelle , elle vous traverse, mais elle ne vous définit pas.  Il va s’agir d’une véritable rencontre avec soi même : Avec sa part « malade » mais aussi avec une autre partie de vous :  celle qui fait que vous êtes UNIQUE. Le chemin thérapeutique sera d’aller faire connaissance avec soi et tout son potentiel. Il est  donc aussi important pour moi d’aller vous aider à aller nourrir toutes vos parts de lumière et de potentiel. De sorte que le symptôme perde petit à petit de son « utilité ».

La place faite au corps est enfin toujours essentielle dans ma pratique. Votre corps est le lieu de théâtre de la maladie, il est aux premières loges. Il va s’agir, par le toucher ou le mouvement d’aller se réconcilier ou se réapproprier avec un corps souvent maltraité. Votre rythme sera le mien, afin d’aller explorer et nourrir chaque partie du corps blessée, et petit à petit retrouver un rapport amoureux et bienveillant avec lui.


Mes outils:

J’adapte ainsi ma pratique de thérapeute psycho-corporel au public TCA  afin d’accompagner au mieux et de façon juste et adaptée. 

Mes outils sont donc principalement issus de :

-La méthode de la Relation d’aide par le toucher ® ( Outils corporels,  toucher, écoute des sensations et ressentis,   respiration, visualisations…)

-La formation spécialisée dans l’accompagnement des personnes atteintes de TCA et dispensée par Angélique Gimenez, (ANVISAGE).

 Chacun d’entre vous est unique et je veille à accompagner chacun dans son unicité et sa spécificité.

 

Durée et Tarifs :

Chaque séance dure 1h15 au tarif de 70 euros : Possibilité de tarif « préférentiel » selon votre situation financière (étudiant, rsa, chômage) et en fonction de l’existence des différents suivis médicaux en parallèle ( diététiciens, psychiatre, médecin..)
Un appel  » connaissance » vous est  offert
afin de cibler vos besoins, et voir si ma pratique peut vous correspondre. 

Dans tous les cas, un suivi régulier est nécessaire afin d’optimiser au mieux la guérison.